PROJETS

"Trust", de Falk Richter

Falk Richter, auteur contemporain, saisit l’histoire telle que nous la vivons, telle qu’elle percute nos vies. Il porte un regard curieux et incisif sur la société, s’empare de l’actualité politique et la fait raisonner avec nos interrogations singulières. Dans TRUST, il est question de marchés financiers, de sentiments amoureux, d’absence de repères, de quête de sens.

J’ai été enthousiasmée par l’écriture de Falk Richter, traduite par Anne Monfort, car elle regorge d’énergie, le texte, obsessionnel et répétitif, fait de chutes et de rebondissements, nous confronte à des questions essentielles tout en faisant preuve de distance face à un environnement bouleversé. Il s’agit de pensées, de courts dialogues sans fil narratif visible. C’est le rythme qui fait la force de ce texte comme si la cadence des salles de marché était une partition. Le spectacle ne ressemblera pas pour autant à un tourbillon qui, d’après moi, susciterait l’émotion au détriment de la réflexion. Certes, le tempo sera angoissant tel le temps qui file sans qu’aucune prise ne soit possible mais nous laisserons la place à des ralentissements ou des contre-temps à l’image de nos doutes et de nos révoltes.

Plus d'infos >

"Marie Tudor", de Victor Hugo

La pièce se déroule à Londres en 1553. Marie Tudor règne sur l’Angleterre. La situation politique est tendue, l’opposition protestante souhaite renverser la reine catholique. Afin de préserver une paix fragile, Marie Tudor fait régner la terreur et condamne les contestataires à l’échafaud. Pour raison d’Etat, elle doit prochainement épouser le prince Philippe d’Espagne qui envoie Simon Renard à Londres, afin d’éloigner de la reine, son amant et favori, Fabiano Fabiani. Ce dernier est également l’amant de Jane, une jeune orpheline qui doit épouser l’ouvrier Gilbert, son père adoptif. Gilbert, apprenant qu’il est trompé et souhaitant se venger et mourir, offre sa vie à Simon Renard. La reine, meurtrie d’avoir été trompée, l’accuse devant témoins d’avoir été payé par Fabiano pour l’assassiner. Les deux hommes sont condamnés à une exécution publique.

Malgré la révolte qui gronde et qui demande la tête de Fabiano, la reine regrette sa machination. Oubliant sa couronne menacée, elle programme l’évasion de Fabiano avec l’aide de Jane. La jeune fille fait évader non pas Fabiano, mais Gilbert, qu’elle n’a jamais cessé d’aimer.

Plus d'infos >