"UN MIRACLE ORDINAIRE", EVGUENI SCHWARTZ

" Je me sentais vide, sans le feu de l'amour. Je vivais sans me poser de question et je ne voulais que plaire à tout prix. Je ne faisais que suivre le courant. J'étais marié, malheureux en ménage, je détestais mon métier, j'étais pauvre, affamé, maigre, aimé par mes camarades et joyeux, follement joyeux, j'étais habité du pressentiment étrange que tout irait bien, miraculeusement bien."

19 décembre 1952, Evgueni Schwartz

Un magicien, très amoureux de sa femme, souhaite lui faire un cadeau, preuve de son amour : il prévoit de réaliser sous ses yeux un fabuleux miracle. Selon ses souhaits, arrive un jeune ours qu’il avait, longtemps auparavant, transformé en homme. Or, l'ours ne supporte pas la condition humaine, et seul le baiser d'une princesse peut lui rendre sa forme première.
Apparaissent alors un roi tyrannique et sa cour : une jeune princesse, un premier ministre avide et orgueilleux, une dame de compagnie dévouée et fantasque, un bourreau. Une soudaine tempête de neige les obligera à rester ensemble dans une auberge de montagne tenue par un chasseur pragmatique.
L’ours et la princesse tomberont amoureux... L’ours, pris dans un dilemme apparemment sans échappatoire, ne voudra plus redevenir ours et la jeune fille ne comprendra pas pourquoi il fuit ses baisers.

Un article du site Le Souffleur par Claire Théry :

" La pièce commence, drôle et légère, bien servie par ses comédiens. Elle devient intrigante quand l’univers du conte se pervertit tout à coup. La fin est tout simplement exaltante. "

Un article du site Les Trois Coups par Laura Plas :

" Miroir, ô beau miroir du conte, dis-moi
les ravages du pouvoir…

Ici, on assiste à des lectures de la correspondance de Nicolaï Erdman. Là, « le Suicidé » part en tournée : un air de fantaisie russe souffle sur la saison ! Le voici qui ébouriffe les spectateurs du Théâtre Jean-Arp de Clamart, où Laure Favret met, en effet, en scène « Un miracle ordinaire » d'Evgueni Schwartz : un joli travail de troupe aux trouvailles charmantes, que l'écrin d'une belle scénographie met en valeur. De quoi découvrir avec plaisir une critique du pouvoir aux allures de conte ..."

Une pièce de EVGUENI SCHWARTZ
Traduction et adaptation : YOULIA ZIMINA,
JULIEN BERGEN et ANNE SEILLER

Mise en scène et scénographie : LAURE FAVRET

Musique originale :
VADIM SHER et JEAN-YVES BERNHARD

Lumières : ANNE COUDRET

Costumes :
EVE LE TRÉVÉDIC assistée de ANNE BLANCHARD

Accessoires et scénographie : SOPHIE SAINTE-MARIE

Vidéos, images et crédit photos : CYPRIEN QUAIRIAT

Construction et régie générale : CYRIL MONTEIL

Administration :
CLAIRE GUIÈZE et FANNY DESCAZEAUX

Diffusion : CLAIRE DUPONT

Ce spectacle a été crée le 17/11/11 au
Théâtre de l'Agora, scène nationale d'Évry et de l'Essonne

Avec, par ordre d’entrée en scène :

ALAIN GRANIER
le Magicien
YOULIA ZIMINA
La Femme du magicien
THIBAUT CORRION
Ours
NICOLAS STRUVE
Le Roi
MARIE NICOLLE
La Princesse
HÉLÈNE LAUSSEUR
La Première Dame de la cour, Émilia
THIERRY BARÈGES
Le Ministre-administrateur
ROLAND TIMSIT
Le Bourreau - L’Aubergiste, Émile
VADIM SHER
Musicien
JEAN-YVES BERNHARD
Musicien

Production : DARD’ART

Avec l'aide à la création de la DRAC Ile de France
et les coproductions d'ARCADI, de l'ADAMI
et de la SPEDIDAM.

Avec les soutiens du Théâtre Jean Arp - scène conventionnée de Clamart, du Théâtre de l’Agora - scène nationale d’Évry et de l’Essonne et de la MC93 - Maison de la Culture de la Seine Saint Denis.

---------

TÉLÉCHARGER
>> le dossier du spectacle
>>Photos 300 dpi © Cyprien Quairiat
>> Les fiches techniques